COURTAGE IMMOBILIER

VENTE - ACHAT - LOCATION 

Service de courtage immobilier.

Nos propriétés sont affichées sur les sites Centris, Mls et Realtor.

Nous sommes membres de l'OACIQ et de la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) regroupant un réseau d'environ 11 000 courtiers immobiliers collaborateurs.

ÉVALUATION IMMOBILIÈRE

MISE EN VENTE - PARTAGE - LITIGE - SUCCESSION

Service professionnel d'évaluation immobilière.

Notre expertise en évaluation immobilière permet de bien situer le prix d'un immeuble lors de la mise en vente ou lors des négociations. Nous sommes membres de l'Ordre des évaluateurs agréés du Québec.

 

 

Joindre l'équipe FONCIA

FONCIA offre des conditions exceptionnelles pour les courtiers immobiliers qui désirent se joindre à une agence immobilière reconnue pour la qualité des services offerts.

Contactez-nous pour obtenir de plus amples détails concernant notre concept unique.

2 BUREAUX
CENTRE-VILLE ET
LE WEST ISLAND

1026 Av. Mont-Royal E. #203

Plateau Mont-Royal MONTRÉAL H2J 1X6

12940 Boul. Gouin O.

Pierrefonds MONTRÉAL H2J 1X6

TENDANCES IMMOBILIÈRES

Les prix des propriétés devraient se stabiliser au Québec en 2022

 

15.12.2021

Roxane Léouzon, Le Devoir

Après des records de ventes en 2020 et des records de prix en 2021, le coût d’achat des propriétés devrait se stabiliser au Québec en 2022, prévoit l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ).

L’organisation a présenté mardi son bilan de 2021 et ses perspectives pour l’année à venir. On y a souligné que le prix médian d’une maison unifamiliale avait connu dans la dernière année une hausse de près de 24 %, pour atteindre 362 000 $ au Québec et 493 460 $ dans la région de Montréal. Parmi les raisons expliquant ce sommet, il y a « le niveau plancher des taux d’intérêt hypothécaires et la hausse du revenu disponible de nombreux ménages durant cette deuxième année de pandémie », a expliqué l’APCIQ dans un communiqué diffusé mardi.

L’APCIQ a dit voir un début de bulle immobilière à Montréal, « qui se caractérise, d’une part, par l’incapacité de la majorité des premiers acheteurs d’accéder à la propriété et, d’autre part, par la vulnérabilité des nouveaux acheteurs et des acheteurs expérimentés ». Mais le directeur du service de l’analyse du marché, Charles Brant, croit que la hausse prévue des taux d’intérêt en 2022 permettra de désamorcer la formation de cette bulle.

 

Les ventes de maisons connaissent leur plus forte croissance depuis juillet 2020

16.11.2021

Tara Deschamps - La Presse canadienne

L’Association canadienne de l’immeuble affirme que les ventes de maisons au pays ont connu, au mois d’octobre, leur plus forte augmentation mensuelle depuis juillet 2020, et ce, bien que le nombre de nouvelles inscriptions ait chuté d’environ 20 % par rapport à il y a un an.

Selon l’Association, les ventes de maisons corrigées des variations saisonnières se sont chiffrées à 53 746 le mois dernier, une hausse de près de 9 % par rapport à 49 485 ventes en septembre.

Sur une base non désaisonnalisée, il y a eu 52 538 ventes, une baisse de 11,5 % par rapport aux 59 344 ventes d’octobre 2020.

 

Les agents immobiliers et les économistes ont interprété la baisse des ventes d’une année à l’autre ainsi que la diminution des maisons à vendre et la hausse des prix comme un signe d’un nouveau resserrement du marché.

 

 

Ça se complique pour l’accès à la propriété

 

11.11.21

Le Devoir

 

L’accélération persistante de l’inflation n’augure rien de bon pour l’accès à la propriété, qui se détériore déjà de trimestre en trimestre depuis le début de l’année.

Les statistiques d’octobre aux États-Unis viennent attiser les doutes sur le réalisme du scénario dominant croyant en une hausse temporaire ou transitoire des prix. L’inflation s’est accélérée plus fortement que prévu le mois dernier au sud de la frontière sous la pression des contraintes persistantes sur les chaînes d’approvisionnement mondiales et de la hausse des prix de l’énergie. L’indice des prix à la consommation a progressé de 0,9 % en octobre contre 0,4 % en septembre et malgré des attentes de 0,6 % chez les analystes.